Discussions et propositions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discussions et propositions

Message  hishirya le Sam 11 Avr - 13:15

Je propose de commencer par discuter du point dit « non consensuel » :

C.4 Mémoire de fin d’études (point non consensuel)

C.4.1 Le mémoire écrit de fin d’études est une exigence d’un diplôme Master. Ce mémoire, qui ne saurait être un simple commentaire sur le travail plastique de l’étudiant, requiert une prise de distance critique de la part de son auteur et répond, verbalement, à une démarche de recherche problématisée et à des exigences d’objectivation et de conceptualisation.
C.4.2 Le mémoire portera sur un sujet arrêté en commun par l’étudiant et son directeur de recherche. Il pourra traiter soit d’une pratique artistique, soit d’une réflexion artistique, soit d’une approche historique ou théorique de l’art. Il doit être rédigé selon un plan raisonné et utiliser une bibliographie. Il comporte au minimum 100 000 signes, hors annexes, et respecte les normes requises pour les travaux de recherche universitaire (codes typographiques, notes, etc.).
C.4.3 Le projet de mémoire devra être validé par un enseignant titulaire d’un doctorat et le jury de soutenance du mémoire sera composé pour moitié au moins de membres titulaires d’un doctorat.
C.4.4 Afin de préparer leurs étudiants aux exigences du mémoire de fin d’études, il est fortement recommandé aux écoles d’art d’inclure dans leur cursus, dès la première ou la deuxième année, des cours de méthodologie de la recherche (documentation, bibliographie, construction de projet) ainsi que des cours d’expression écrite et orale. Ces enseignements devraient être dirigés par des enseignants agrégés ou docteurs.


Pour le point C.4.1, je pense qu’il n’est pas si mal.

Seulement nous savons très bien tous que le plus important est évidement notre pratique.
Je comprends de la phrase : « Ce mémoire, qui ne saurait être un simple commentaire sur le travail plastique de l’étudiant, qu’ils veulent simplement qu’on se référence sur d’autre artistes et différentes pratiques et courants artistiques et qu’on articule plus notre pratique avec :
Et c’est ce que l’on fait déjà ( il me semble).

Ensuite pour la « prise de distance critique », qui réponde « verbalement, à une démarche de recherche problématisée et à des exigences d’objectivation et de conceptualisation. »
Ne serait-ce pas, encore une fois, chose faite ? Il est certes souvent difficile de prendre du recule face à nos créations, mais nous devons le faire, et le faisons.
Comment nous nous inscrivons dans l’art contemporain avec nos créations ? Serait-ce ça leur demande d’objectivation et de conceptualisation ? Ou nous demandent-ils d’être des chercheurs qui innovent dans le monde de l’art ? Là je ne sais pas.

Ensuite ça se corse.

Ils nous parlent de « sujet » ; mais le sujet et déjà tout vu, c’est NOTRE PRATIQUE et tout ce qui gravite autour d’elle et de nous, créateur.

Il faudrait que le mémoire respecte « des normes »? Mais qu’elles normes ? Qui a déjà vu des normes en Ecoles d’Arts ? C’est dérisoire !!
En en plus des normes requises pour les travaux de recherche universitaire… là je dis qu’ils n’ont rien compris et qu’il faut leur réexpliquer en quoi nous ne sommes pas et ne voulons pas être prit comme des universitaires
Puis le nombre de signes…je vais t’en donner des nombres de signes… que dire…
En revanche on ne peut pas interdire aux étudiants, qui le souhaitent, de réaliser un mémoire qui traite d’une pratique qui n’est pas la sienne et la théoriser (ça me fait mal de dire ça)

Le point C.4.3.
Pour ce qui est de la validation du mémoire par un enseignant titulaire d’un doctorat on peut soit ce dire que c’est une formalité car juste une signature (aux Beaux Arts de Marseille il y a des artistes enseignants qui on un doctorat donc nous n’aurons pas de soucis. En revanche je ne sais pas dans les autres écoles ; comment ça se passe ? )
Par contre une soutenance de mémoire là je pense qu’on peut franchement ne pas être d’accord : Qui veut d’un double examen ? Je pense personne, mais ce n’est pas parce qu’on est fenian, c’est parce que notre pratique nous demande déjà bien assez de temps de travail comme cela.
Combien d’entre nous galérons à faire notre mémoire parce que notre pratique prend du temps ?

Je ne suis pas contre le fait de revoir le mémoire, loin de là. Je pense qu’on ne lui accorde effectivement pas assez d’importance, et le repenser pourrait le revaloriser. En revanche afin d’écrire un mémoire plus conséquent, il nous faut un temps bien spéciale. Si on compare aux universitaires justement, ils ont un temps où ils n’ont plus court pour rédiger leur mémoire.

Nous ne pouvons pas rédiger un mémoire lorsque nous sommes encore en plein dans notre pratique : ça c’est mon avis et vous ?

Point C.4.4 : pourquoi pas des cours d’écriture et d’oral, mais pourquoi encore un putain de docteur ? On pourrait très bien prendre des cours avec une critique d’art ou historien, ou poète (comme dés fois ça se passe dans notre école) et puis des cours d’oral avec un performeur pourquoi pas.



Allé je m’arrête là pour aujourd’hui j’ai justement mon mémoire à écrire (ou j’ai bien failli parler de l’AERES et du ministère. Mdr)

hishirya

Messages : 20
Date d'inscription : 31/03/2009
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions et propositions

Message  FunkyChicken le Dim 12 Avr - 1:02

Bonne initiative que de commencer à évoquer le fond. Par contre, tu fais une erreur en citant le point C4 dans la mesure où il s'agit des observations émises par les membres de cette commission et non de l'avis d'évaluation. En gros les conclusions de l'aeres sur lesquelles vont se baser les ministères pour le decret sont le point II du rapport. C'est "l'avis d'évaluation préscriptive" rendu par l'aeres. Je précise cela dans la mesure où ces conclusions sont plus modérés et plus ouvertes (ouf !). Ainsi pour le mémoire il est dit :

" Le mémoire écrit de fin d’études et sa soutenance sont une exigence pour l’obtention du grade de Master. Le mémoire vient en complément nécessaire à tout le travail artistique de production des œuvres, de leur exposition et à la défense de ce travail par l'étudiant devant un jury extérieur à l’école qui constitue la part essentielle dans l'évaluation des compétences requises pour l’obtention du DNSEP.

Le mémoire ne doit pas être un simple commentaire sur le travail plastique de l’étudiant. Il requiert au contraire une prise de distance critique de la part de son auteur et répond à une démarche de recherche problématisée et à des exigences d’objectivation et de conceptualisation. Il doit porter sur un sujet arrêté en commun par l’étudiant et son directeur de recherche, et validé par un enseignant titulaire d’un doctorat. Il pourra traiter soit d’une pratique artistique, soit d’une réflexion artistique, soit d’une approche historique ou théorique de l’art. Il doit être rédigé selon un plan raisonné et utiliser une bibliographie respectant les normes requises pour les travaux de recherche universitaire.

Le jury de soutenance du mémoire devrait être composé pour moitié au moins de membres titulaires d’un doctorat. La qualité de ce mémoire suppose une longueur suffisante, en nombre de signes, pour atteindre les objectifs fixés ci-dessus.

Afin de préparer leurs étudiants aux exigences du mémoire de fin d’études, il est fortement recommandé aux écoles d’art d’inclure dans leur cursus, dès la première ou la deuxième année, des cours de méthodologie de la recherche (documentation, bibliographie, construction de projet) ainsi que des cours d’expression écrite et orale."


Dans les conclusions finales rendues au ministère il n'est donc pas question de "100 000 signes" mais simplement "d'une longueur suffisante pour atteindre les objectifs". C'est donc beaucoup moins formaté. On voit que les personnalités autres que celles venues de l'université ont réussi à se faire entendre !

FunkyChicken

Messages : 12
Date d'inscription : 20/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions et propositions

Message  ugo le Dim 12 Avr - 10:38

ce qui est vrai et un peu énervant à la longue, c'est le coup d'avoir forcément un mec docteur es quelque chose pour attester de la qualité du boulot. ça fait vraiment formatage complet. comme si quelqu'un qui s'était fait son expérience autrement que le cul assis sur une chaise ne serait pas à apte à juger de la qualité d'un mémoire...

si je prends spécifiquement la section communication de mon école ça nous donne en niveau d'étude de mes profs:
- pas le bac
- pas le bac
- capes prof de sport
- dess informatique et réseau si je ne m'abuse
- renvoyé des beaux arts en 2ème année...

et pourtant, certains de ces mecs sont connus au niveau national voir international comme ils disent et comme ils veulent...
ça promet...

ugo

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions et propositions

Message  FunkyChicken le Dim 12 Avr - 11:44

Ugo, je suis d'accord avec toi sur le fait que c'est stupide de recruter des profs uniquement sur le diplôme pour enseigner aux Beaux-arts. Mais, l'aeres ne le recommande que pour les profs théoriques et pour le niveau master. Donc pour les 4ème et 5ème année. On peut en effet se demander s'il n'est pas logique qu'un étudiant qui va décrocher un master soit encadré par des profs qui ont un diplôme superieur au master ? Cela peut paraitre assez logique...
De plus le texte ne dit pas que tous les profs théoriques doivent avoir un doctorat mais seulement la majorité d'entre eux. En gros, sur 5 profs tu peux avoir 3 profs docteurs et 2 autres qui ont un parcours complètement différent.

FunkyChicken

Messages : 12
Date d'inscription : 20/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions et propositions

Message  ugo le Dim 12 Avr - 11:59

oui, oui je ne dis absolument pas contraire et la chose peut paraître logique s'il s'agit d'un prof ou deux qui va superviser ton mémoire. des docteurs ça se trouve à droite à gauche...
c'est juste cette façon de formuler les choses que je trouve un peu pénible avec ce rapport.
tout doit être carré. heureusement, et comme tu l'as souligné concernant les 100 000 signes,
ils semblent avoir compris qu'une école d'art n'est pas vraiment comme une école d'ingénieur,
mais du coup ça donne des définitions un peu stupide je trouve : " faut pas que ce soit trop court,
enfin vous voyez quoi, faut que ça ait de la gueule quand même"...
encore une fois je vois ce que ça veut dire sans le voir vraiment...mais la formulation m'a fait sourire.

ensuite, pour ce qui est de la théorie, oui bien sur je suis d'accord, c'est logique pour décerner un master
et pour ressembler à l'université de demander à un docteur de valider le truc...
mais bon...quand je vois le niveau de certains docteurs...
je me permets juste de me poser quelques questions sur l'état cérébral de certains après 8ans à chercher
et théoriser...

néanmoins je me vois bien me présenter à mon rdv quotidien avec cette charmante personne supervisant
mon mémoire et lui sortir un joyeux "quoi de neuf, docteur?"...

ok...je sors...

ugo

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions et propositions

Message  hishirya le Dim 12 Avr - 22:21

Leur manière de d’énoncer le fait qu’il nous faille des docteurs et vraiment pompeuse. Je n’ai pas compté le nombre de fois où le mot à été écrit mais je pense au moins une bonne vingtaine de fois. Donc soit il faut croire qu’on est sacrément malade, soit ils nous prennent pour des demeurés. Au finale ça revient presque au même.

Je ne sais pas combien de nos profs théorique ont eu un doctorat, mais se serait bien de le savoir. Je me renseignerais.
Sinon ce que j’ai peur avec des profs docteurs en quelques chose (donc chercheur), c’est que celui-ci se soit carrément spécialisé dans un domaine, et qu’il n’aborde que ça. Généralement nos profs sont plutôt ouverts et peuvent nous parler d’un tas de chose différent (art, danse, littérature, cinéma…etc.) Vous imaginez si un docteur en art médiévale vient nous exposer sa thèse ? (j’y vais peut-être un peu fort, mais bon vous voyez ce que je veux dire ? )

Donc il peut être logique d’être encadré par des profs qui on un diplôme supérieur au master, mais voilà il faut qu’il soit ouvert. Puis en année 4 et 5, on a besoin de profs qui soit à l’écoute de nos pratique, et que leurs cours s’axe un minimum vers ce que l’on fait. En gros, mais dite moi si je me trompe (je suis en troisième année donc je ne sais pas vraiment), plus on avance dans la phase projet, plus notre pratique devient importante, et notre suivi individualisé.

Bref je ne sais pas si j’ai été très claire là tant pis, il y a des jours sans.

hishirya

Messages : 20
Date d'inscription : 31/03/2009
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions et propositions

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum